Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Jésus est Celui qui attire à Lui...

et Jésus a voulu confier à son Église cette mission merveilleuse de « repêcher les hommes en son Nom ».

L'Évangile de ce jour nous parle de la pêche miraculeuse expérimentée par les apôtres.
À notre tour, tous les jours, par notre mission de suppléance, nous pouvons vivre la pêche miraculeuse, et plus encore dimanche prochain qui sera le Dimanche de la Miséricorde.

Rappelez-vous le chapelet de la Miséricorde :
« Jésus, par ta douloureuse passion, miséricorde pour nous et pour le monde entier. »
À chaque invocation de ce chapelet, c'est comme une nouvelle ligne qu'on lance à l'eau pour pêcher
...
Combien d'hommes reviendront ainsi dans la barque de l'Église, du Cœur de Dieu?

La Miséricorde chez sainte Faustine est une attitude qui embrasse tous ses rapports au prochain.
C'est pourquoi elle désirait, avec l'aide de la grâce, se transformer tout entière en Miséricorde : ses yeux, ses mains, ses pieds, mais surtout son cœur. Elle voulait voir tous les besoins de ses frères pour leur communiquer l'amour de miséricorde. Elle demandait l'amour des âmes pour prier et offrir sans cesse.

J'ai pensé qu'aujourd'hui, en cette huitième journée de la neuvaine, nous pourrions demander à sainte Faustine cette grâce du zèle des âmes jusqu'à vouloir réconcilier tous les hommes avec Dieu, et entre eux.

En terminant, rappelons-nous que Jésus disait à sainte Faustine qu'Il voulait que « la Miséricorde se répande sur le monde entier par son cœur (à elle) ». S'Il le voulait, Jésus pourrait apparaître à chacun de nous, nous invitant à prendre au sérieux notre mission baptismale de suppléance par laquelle nous faisons le tour du monde pour aller à « la pêche de tous les hommes » afin qu'ils soient réconciliés. Quelle pêche!

 

Neuvaine à la Miséricorde divine

Huitième jour (vendredi de Pâques)
Âmes du purgatoire

Aujourd'hui, amène-moi les âmes qui sont dans la prison du purgatoire et immerge-les dans l'abîme de ma miséricorde, que les flots de mon sang rafraîchissent leurs brûlures. Toutes ces âmes me sont très chères, elles s'acquittent envers ma justice; il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Église toutes les indulgences, et offre-les pour elles; ô si tu connaissais leur supplice, tu offrirais sans cesse pour elles l'aumône de ton esprit, et tu paierais leurs dettes à ma justice.

Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même vouloir la miséricorde, voici que j'amène à la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes du purgatoire - les âmes qui Te sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à Ta justice - que les flots de sang et d'eau jaillis de Ton Cœur éteignent les flammes du feu du purgatoire, afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de Ta miséricorde.

De la terrible ardeur du feu du purgatoire
Une plainte s'élève vers Ta miséricorde,
Et ils connaissent consolation, soulagement et fraîcheur,
Dans le torrent d'eau à Ton sang mêlé.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes souffrant au purgatoire, mais qui sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Je T'implore par la douloureuse passion de Jésus, Ton Fils, et par toute amertume dont Son âme très sainte fut inondée, montre Ta miséricorde aux âmes qui sont sous Ton regard juste; ne les regarde pas autrement qu'à travers les plaies de Jésus, Ton très cher Fils, car nous croyons que Ta bonté et Ta pitié sont sans mesure. (1226-1227)