Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.
  • Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Texte de l'Évangile (Lc 13,1-9)

À ce moment, des gens vinrent rapporter à Jésus l'affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer pendant qu'ils offraient un sacrifice. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort? Eh bien non, je vous le dis; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem? Eh bien non, je vous le dis; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »

Jésus leur disait encore cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n'en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n'en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol?” Mais le vigneron lui répondit : “Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l'avenir. Sinon, tu le couperas.” »

Voici un des figuiers dans la cour de notre maison en Uruguay. Pendant des travaux de construction, on avait dû le couper presque complètement, et voilà qu'il a repris vie l'année suivante. Depuis, il donne une quantité impressionnante de fruits, et il grossit toujours. On en mange un peu, et on en donne beaucoup.

Cela nous fait mieux comprendre la parabole du figuier stérile dont parle Jésus.
Le figuier est un arbre qui pousse tout seul, qui produit des fruits en quantité et qui offre de l'ombre : on est bien assis sous le figuier pour lire. Et de plus, c'est un arbre qui n'exige pas de traitements compliqués.

Donc, si le figuier de la parabole ne produit rien, c'est qu'il est vraiment en très mauvais état! Cependant, le vigneron continue d'espérer, contre toute espérance. Il dit au propriétaire : « Je vais faire ceci et je vais faire cela... et si cela ne fonctionne pas, tu le couperas », indiquant ainsi que ce ne serait pas lui!

Jésus nous dit ainsi de quel amour Il nous aime, et jusqu'à quel point Il veut nous sauver, mais nous demeurons toujours libres de notre réponse, et Il ne peut rien contre notre liberté.

En prenant conscience de toutes les « chances », de toutes les occasions que Dieu nous a données dans sa Miséricordieuse Providence, peut-être serons-nous plus reconnaissants envers Lui, et plus « patients » envers les autres. Pensons-y!